La Palma

de en fr

La Palma, on l’apelle « la isla bonita »

Playa de los Cancajos, La Palma
Playa de los Cancajos

Sur La Palma, la mer est visible par presque chaque point de l’île. Du nord au sud, l’île est partagée dans deux parties par les « cumbres », une chaîne de montagne d’origine volcanique. Le pays descend vers la mer et offre des vues splendides sur le jeu des nuages qui se reflètent dans l’eau.

Le parc national « Caldera de Taburiente » dans le nord de l’île est populaire aux amateurs des randonnées. Dans cette cratère énorme qui augmente à 2500 mètres (selon les dernières découvertes il ne s’agit pas d’un seul mais de plusieurs petits cratères de volcan), il se trouve des randonnées pour chaque degré de difficulté.

Santa Cruz de la Palma

La capitale Santa Cruz de la Palma respire encore le lustre et la richesse de temps passés. Ses habitants devenaient riches au commerce entre l’Afrique, du vieux et nouveau monde. Certes, la ville ne compte aujourd’hui que 20.000 habitants qui, eux, se sentent comme des citoyens d’une véritable métropole : Le matin, on flane dans l’ancienne rue royale Calle O’Daly, puis on prend un cortado au « Café La Palma » et parle avec le voisin sur les affaires. Et le soir, il faut aller à l’Avenida Marítima ou à la « Placeta », où des restaurants fins offrent des spécialités internationales.

Gîtes à Santa Cruz de la Palma

 

L’origine volcanique des îles Canaries prend forme de manière évidente sur l’île de La Palma : le sol se rajeune vers le sud. Le nord de La Palma a, comme La Gomera, plusieurs millions d’années, tandis que sur le cap au sud, un volcan actif fait éruption tous les 50 ans environs, générant de nouveaux sols. La dernière fois que le volcan de Teneguía a craché de la lave en 1971. La première plante à conquérir les nouveaux sols est toujours le pin des Canaries (pinus canariensis). Les troncs puissants s’élèvent jusqu’à 30 mètres. Les racines conservent les sédiments et constituent le sol pour les plantes suivantes.

La partie la plus ancienne de La Palma conserve un reste de la forêt vierge la plus ancienne d’Europe (de l’ère tertiaire). A « Los Tilos », le laurier noueux et la bruyère sapent l’humidité des alizés brumeux – une véritable forêt de conte de fées. (De ce genre, seule l’île voisine, La Gomera, peut fournir une forêt de nuages plus impressionnante.)

Le plus haut sommet de l’île est le « Roque de los Muchachos » de 2426 mètres d’altitude, à la frontière nord de la Caldera de Taburiente. Le groupe de télescopes « Isaac Newton » est situé là, et, pour la joie des enfants de l’île, la région est couverte de neige de temps en temps en hiver. Cet endroit est notamment magnifique au lever ou au coucher du soleil …
… Tôt le matin, sur le Roque de los Muchachos – un millier de mètres plus bas, la terre s’estompe sous une mer de nuages. Les rayons du soleil piquent déjà la peau, mais pas encore assez fort pour bannir les nuages …

Fuencaliente – Vacances dans le sud de l’îl

Dans le sud de La Palma, le soleil brille presque toute l’année. Cette région qui s’appelle Fuencaliente/Los Canarios offre à ses visiteurs un endroit parfait pour randonner, se relâcher et prendre du soleil, toujours le surface du grand bleu au-dessus de vous. Certes, il y a beaucoup plus de découvrir que le soleil et la mer : c’est le vulcanisme. Le nord de l’île a plusieurs million d’années. Mais le sud est beaucoup plus jeune. Tous les 50 ans, un nouveau petit vulcan actif est né. La dernière fois, le vulcan de Teneguía crachait de la cendre en 1971. Aujourd’hui on cultive un très bon vin autour du vulcan, grâce à la fertilité de la terre.

Gîtes à Fuencaliente