La Palma

de en fr

La Palma, on l’apelle « la isla bonita »

Playa de los Cancajos
Playa de los Cancajos

Sur La Palma, la mer est visible par presque chaque point de l’île. Du nord au sud, l’île est partagée dans deux parties par les « cumbres », une chaîne de montagne d’origine volcanique. Le pays descend vers la mer et offre des vues splendides sur le jeu des nuages qui se reflètent dans l’eau.

Le parc national « Caldera de Taburiente » dans le nord de l’île est très populaire aux amateurs des randonnées. Dans cette cratère énorme qui augmente à 2500 mètres (selon les dernières découvertes il ne s’agit pas d’un seul mais de plusieurs petits cratères de volcan), il se trouve des randonnées pour chaque degré de difficulté.

La capitale Santa Cruz de la Palma respire encore le lustre et la richesse de temps passés. Ses habitants devenaient riches au commerce entre l’Afrique, du vieux et nouveau monde. Certes, la ville ne compte aujourd’hui que 20.000 habitants qui, eux, se sentent comme des citoyens d’une véritable métropole : Le matin, on flane dans l’ancienne rue royale Calle O’Daly, puis on prend un cortado au « Café La Palma » et parle avec le voisin sur les affaires. Et le soir, il faut aller à l’Avenida Marítima ou à la « Placeta », où des restaurants fins offrent des spécialités internationales.

The volcanic origin of the Canary Islands most obviously takes shape on the island La Palma: The more to the south, the younger the soil. The north of La Palma is, like La Gomera, several million years old, whereas on the southern headland an active volcano is erupting every 50 years, generating new soil. The last time the Volcán de Teneguía was spitting fire in 1971. The first plant to conquer the new soils is always the Canary Pine. Mighty trunks rise up to 30 metres. The roots are keeping the sediments and constitute the soil for following plants.

The oldest part of La Palma maintains a rest of Europe’s oldest primeval forest (from the tertiary). In « Los Tilos » gnarled laurel and tree heath are combing humidity out the foggy trade winds – a real fairy tale forest. (Of that kind, only the neighbouring island, La Gomera, can provide a more impressive cloud forest.)

The highest peak of the island is, with 2426 metres, the « Roque de los Muchachos » at the northern border of the Caldera de Taburiente. The Isaac Newton Group of Telescopes is situated there, and, for the joy of the Palmerian kids, the area is snow-covered from time to time in the winter. This place is notably beautiful during sunrise or sunset…
…Early in the morning on the Roque de los Muchachos – a thousand metres below the land is fading underneath a sea of clouds. The sunrays are already pricking the skin, but yet not strong enough to banish the clouds…

Fuencaliente – Vacances dans le sud de l’îl

Dans le sud de La Palma, le soleil brille presque toute l’année. Cette région qui s’appelle Fuencaliente/Los Canarios offre à ses visiteurs un endroit parfait pour randonner, se relâcher et prendre du soleil, toujours le surface du grand bleu au-dessus de vous. Certes, il y a beaucoup plus de découvrir que le soleil et la mer : c’est le vulcanisme. Le nord de l’île a plusieurs million d’années. Mais le sud est beaucoup plus jeune. Tous les 50 ans, un nouveau petit vulcan actif est né. La dernière fois, le vulcan de Teneguía crachait de la cendre en 1971. Aujourd’hui on cultive un très bon vin autour du vulcan, grâce à la fertilité de la terre.

Gîtes à Fuencaliente